Peinture de Marie-Eve Mouton "Cuisine". Gouache sur toile, 65x65 cm, 2012
ACTUALITE - 8/10/2013
Obésité & handicap mental : ce n’est pas une fatalité
Le Centre de la Gabrielle-MFPass publie une étude qui propose une démarche novatrice de prévention et d’accompagnement en matière d’excès de corpulence chez les enfants et adolescents en situation de handicap mental, au sein de leur double environnement, institutionnel et familial.
 
Cette recherche-action engagée en 2009 par le Centre de la Gabrielle répond à un besoin de prise en charge des personnes concernées et de leurs familles. En effet, la prévalence d’excès de corpulence est au moins deux fois plus élevée chez les enfants et adolescents en situation de handicap mental ou de TED que chez les enfants et adolescents du même âge, sans handicap. Cette problématique majeure de santé publique laissait jusqu’alors les professionnels démunis.
 
Les premiers résultats décrits dans cette étude, menée sous la direction scientifique de Claude RICOUR, professeur émérite de nutrition, consultant à l’hôpital universitaire Necker Enfants Malades-Paris et les premières préconisations pour les enfants en situation de handicap mental pris en charge dans des instituts médico-éducatif (IME), tendent à faire penser qu’il est possible de lutter contre ce « surhandicap » et que les établissements et services médico-sociaux peuvent s’inscrire comme acteurs de la prévention, de l’accompagnement et de la prise en charge des personnes concernées.
 
En termes de stratégie de santé, ce projet permet une démarche de complémentarité et de mutualisation entre les secteurs sanitaire et médico-social telle qu’elle est recommandée par le Plan Régional de Santé. Nous allons, chemin faisant, travailler à en préciser les modalités pour que ces deux cultures contribuent ensemble à l’amélioration de la qualité de vie des personnes en situation de handicap, indique Bernadette GROSYEUX, directrice générale des établissements médico-sociaux de MFPass.
 
Après trois années de travail, le Centre de la Gabrielle démontre que l’excès de corpulence qui frappe les enfants et adolescents en situation de handicap mental n’est pas une fatalité, et que c’est bien notre commune responsabilité sociétale qui est interrogée par cette recherche, comme le souligne dans sa préface Thierry BEAUDET, président de MFPass.
 
 
Obésité & handicap mental : ce n’est pas une fatalité
Un projet de recherche-action à l’Institut Médico-Educatif du Centre de la Gabrielle-MFPass, septembre 2013, 80 pages.
Sous la direction scientifique de Claude RICOUR, professeur émérite de nutrition, consultant à l’hôpital universitaire Necker Enfants Malades – Paris.
En collaboration avec Renata CHINALSKA-CHOMAT, Directrice du Pôle Hébergement Adultes au Centre de la Gabrielle,
Yan MANH, Médecin nutritionniste à l’Hôpital universitaire Necker Enfants Malades, membre du réseau de prévention et de prise en charge de l’obésité en pédiatrie (REPPOP),
Johanna RIVAS-BRANGER, Chef de projet Nutrition Santé au Centre de la Gabrielle, Ingénieur d’étude en Biologie Intégrative Adaptée à l’Exercice.
 
Publication disponible en version PDF en cliquant ici.